Investments for wastewater treatment and reuse in the Middle East & North Africa Region: In the focus at the Stockholm World Water Week

The investment potential in wastewater treatment and reuse in Middle East & North Africa (MENA) was discussed at a session organised by the Global Water Partnership – Mediterranean (GWP-Med) during the recent World Water Week in Stockholm (27 August – 1 September 2017). This was part of the “MENA Focus” set of 4 sessions, led by key institutions in the Region.2017 was the 2nd year that a dedicated MENA Regional Focus was part of the World Water Weeks’ programme, alongside the Regional Focus Days for Africa, Asia and Latin America. In addition to the (co) organization of sessions, GWP-Med is coordinating the overall “MENA Focus”.

*** Version française en bas ***

 

Background slideThe GWP-Med-led session “Investment potential in wastewater treatment and reuse” was held on Tuesday, 29 August. It was organised within the framework of the regional project “Governance & Financing for the Mediterranean Water Sector”, designed jointly by GWP-Med and the OECD, supported by the Swedish International Development Cooperation Agency (Sida) and formally labelled under the Union for the Mediterranean (UfM) political framework.

The session opened with a high-level introductory segment, moderated by Vangelis Constantianos, Executive Secretary of GWP-Med. He pointed on the importance of cross-cutting issues like gender, youth, and equity in planning and materializing sustainable investments, while noted the importance of defining employability targets within such water-related investments. He thanked SIWI for the opportunity provided for this debate through the Stockholm Water Week, and Sida for its long-term support and trust.

Intro sessionMiguel Garcia-Herraiz, Deputy Secretary General, Water and Environment Division of the UfM, stressed the necessity of investments in the water sector in the region, noting that water has an increasingly prominent role in the international agenda on climate change adding to financing options. He also highlighted the cross-cutting importance of governance which can create opportunities to private sector participation in the water sector.  Further, he noted the need to look at emerging alternative financing mechanisms, noting the role of the Union for the Mediterranean (UfM) towards policy coherence and projects on the ground, including through the new UfM Water Agenda mandated at Ministerial level in April 2017..

Esse Nilsson, Senior Programme Manager, Unit for MENA of Sida, started by sharing personal stories from growing up in a farm which taught her valuable lessons about the importance of having access to water and sanitation. She noted that water remains an intergenerational issue as investments made today secure water and sanitation for future generations. She also commented on GWP-Med’s work over the last years facilitating national dialogues to advance broader debates on national reforms with clear linkages to investments.

Oyun Sanjaasuren, Chair of GWP, reflected on opportunities for unlocking finance especially in relation to the water-related SDG 6 action items and what is needed to achieve them. She underlined the great demand for bankable projects which also requires human capacity to mobilize investment funds. She called for everyone to become advocates for governments and banks to raise the priority of water and wastewater projects as strategic investments for sustainable development, which is currently lacking.

H.E. Abdallah Rebhi, State Secretary, Ministry of Agriculture, Water Resources and Fishery, Tunisia, gave an overview of the water-related challenges that his country is facing, as well as of recent developments. He focused on the need for continuous investments in the water sector, which for a middle-income country remain expensive, stressing that the international community should embrace a concept of equity in providing financial support to distressed countries.  Among his reflections, the State Secretary noted that that infrastructure investments should go hand in hand with governance reinforcement. 

Audience

The second segment of the session included two presentations on GWP-Med’s relevant ongoing work in the MENA and the broader Mediterranean Region.

Anthi Brouma, Deputy Regional Coordinator of GWP-Med, provided an overview of the activities and achievements under the Governance & Financing project during the past 3 years, both at the national level in Tunisia, Jordan, Palestine and Lebanon, and at the regional level. She highlighted common challenges identified, areas of recommendation and lessons learnt, while presenting also findings and recommendations specifically for the integration of gender dimensions and of CSR in the water sector in the Region. The presentation is available here (pdf).

Konstantina Toli, Senior Programme Officer in GWP-Med, presented the experience Presentations sessionfrom GWP-Med’s activities in Mediterranean water-scarce islands on the management and promotion of non-conventional water resources, with the support of the Coca Cola Foundation, and the dimensions of rainwater harvesting, greywater recycling, small desalination units, the creation of green jobs, and of education and awareness raising She highlighted how this experience can be replicated in scale in the MENA region. The presentation is available here (pdf).

The session concluded with a 45-minutes Panel Discussion among a gender-balanced group of representatives of countries, financing institutions and international organisations and facilitated by Anthi Brouma, Deputy Regional Coordinator of GWP-Med and Tassos Krommydas, Senior Programme Officer at GWP-Med.

Panel session

Natasha Carmi, Policy Advisor on Water in the Palestinian Negotiations Support Project, stressed that wastewater management is a complex issue in Palestine due to political constraints, including administrative limitations placed by the Government of Israel. Even though a Joint Water Committee was set up in the context of the Oslo Agreement, severe challenges remain in the approval and implementation of wastewater projects. Regarding the management of transboundary wastewater, she noted that no legal framework exists yet, albeit a draft protocol has been developed and it is hoped that discussions shall be forthcoming based on the protocol.

Ali Subah, Secretary General Assistant, Ministry of Water and Irrigation, Jordan, provided an overview of the situation in water provision and wastewater collection services in Jordan, noting that there is a need for a comprehensive investment plan of 5.4 $billion, with approximately half of this amount being apportioned to wastewater. He stressed the additional burden upon planning and services in his country as a result of the influx of refugees in the past years that has led to an increase of around 50% in the country’s population.

Dionysia Avgerinopoulou, Chair of the Circle of Mediterranean Parliamentarians for Sustainable Development (COMPSUD), highlighted the important role of the Parliamentarians to oversee and investigate what governments are doing to address water and sanitation issues. Parliamentarians also pass legislation and regulations relevant to the water sectors, ratify at the national level international agreements and engage in diplomacy on water-related issues. She noted the importance of working closely with National Parliaments as well as of engaging Parliamentarians in regional processes.

Richard Abdulnour, Advisor to the World Bank Vice President for the MENA Region, briefly outlined the Bank’s financing strategies and ongoing processes regarding investments in the water sector in the Region, including also the potential involvement of the private sector. 

Souad Farsi, Programme Management Analyst in the Mediterranean Hot Spots Investment Programme (MeHSIP) in the European Investment Bank, presented MeHSIP and FEMIP (Facility for Euro-Mediterranean Investment and Partnership). She then focused on the challenges for international financial institutions in financing water sector investments, highlighting the importance of political will and the alignment of strategies of both the Ministries responsible for water and sanitation, and the Ministry of Finance.

Delphine Clavreul, Policy Analyst in the Water Governance Programme of OECD, shared experiences from OECD’s work on helping governments through policy dialogues to enhance governance which can catalyse investments. She then focused on two recent policy initiatives advanced by OECD, the High-Level Panel on Financing Infrastructure for a Water-Secure World, and OECD’s Water Governance Principles.

Unfortunately, due to delays in starting the session and very strict time keeping on behalf of the Water Week organisers, the session had to be cut-off before the last panellist, Anja Taarup Nordlund, Gender Expert from NCG Sweden, could provide her insights on gender and social-related dimensions in the region’s water sector, based on the experience under the Governance & Financing project. However, gender and equity issues as elements for making real sustainable financing, were noted by several participants in their interventions.

 

- - -

 MENA Focus flyer

Further to the above session convened by GWP-Med, the MENA Focus during the 2017 World Water Week included the following sessions as well (more information available through the individual links).

-          Water security and water integrity challenges in the MENA region  convened by the World Bank Group, UNDP-SIWI Water Governance Facility and GWP-Med

 

-          Adapting to climate change: assessment, vulnerability and action  convened by USAid, Arab Center for the Studies of Arid Zones and Dry Lands, FAO, International Center for Biosaline Agriculture, UN ESCWA

 

-          MENA Water World Café 2017  convened by the Regional Environmental Center (REC)

 

 

- - -

 

The wealth of shared experiences and lessons learnt during all sessions of the MENA Focus offer a solid replication potential of good practices and synergetic opportunities within and beyond the MENA region. The institutionalization of the “MENA Focus” within the World Water Week’s official Programme, and further to the visibility and outreach impact, it enhances the facilitation of an exchange forum on national and regional water-related developments on an annual basis. The 2018 MENA Focus is planned to continue and reinforce the exchanges and contribute to more tangible steps towards sustainable growth in the region.   

 

 

Additional materials:

Concept Note and Agenda of the GWP-Med-led session in English and in French.

Information Note for the 2017 MENA Focus in English and in French.

 

* * * 

 

Investissements pour le traitement et la réutilisation des eaux usées dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord: Focus - la Semaine Mondiale de l'Eau de Stockholm

 

Le potentiel d'investissement dans le traitement et la réutilisation des eaux usées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) a été discuté lors d'une session organisée par le Global Water Partnership - Mediterranean (GWP-Med) lors de la récente Semaine Mondiale de l'Eau à Stockholm (27 août - 1er septembre 2017 ) et ce dans le cadre du "MENA Focus" de 4 sessions, dirigé par des institutions clés dans la Région. 2017 était la 2ème année où un Focus régional MENA fasse partie du Programme de la Semaine Mondiale de l’Eau, en plus des Journées régionales de l’Afrique, l'Asie et l'Amérique latine. En plus de (co) organisation des sessions, GWP-Med coordonne l'ensemble des "MENA Focus".

La session du GWP-Med "Potentiel d'investissement dans le traitement et la réutilisation des eaux usées" a eu lieu le mardi 29 août. La session a été organisée dans le cadre du Projet régional «Gouvernance et Financement du Secteur de l'eau en Méditerranée», conçu conjointement par le GWP-Med et l'OCDE, soutenu par L'Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement (SIDA) et formellement labélisé sous l'Union pour la Méditerranée (UfM).

La session a été ouverte par un segment d'introduction de haut niveau, animé par Vangelis Constantianos, Secrétaire Exécutif du GWP-Med. Il a souligné l'importance des questions transversales comme le genre, la jeunesse et l'équité dans la planification et la réalisation d'investissements durables, tout en notant l'importance de définir des objectifs d'employabilité dans de tels investissements liés à l'eau. Il a remercié SIWI pour l'opportunité de ce débat à travers la Semaine Mondiale de l'Eau de Stockholm et SIDA pour son soutien et sa confiance à long terme.

Miguel Garcia-Herraiz, Secrétaire Général Adjoint, Division de l'Eau et de l'Environnement de l'UfM, a souligné la nécessité d'investissements dans le secteur de l'eau dans la région, notant que l'eau joue un rôle de plus en plus important dans l'agenda international sur les changements climatiques, en addition aux options de financement. Il a également souligné l'importance transversale de la gouvernance qui peut créer des opportunités pour la participation du secteur privé dans le secteur de l'eau. De plus, il a noté la nécessité d'examiner les mécanismes de financement alternatifs émergents, notant le rôle de l'Union pour la Méditerranée (UfM) en matière de cohérence des politiques et de projets sur le terrain, notamment par le biais du nouveau Programme de l'eau de l'UpM mandaté au niveau Ministériel en avril 2017.

Esse Nilsson, Chargée de Programme Senior, Unité pour la région MENA de SIDA, a commencé par partager des histoires personnelles en grandissant dans une ferme qui lui a enseigné des leçons précieuses sur l'importance d'avoir accès à l'eau et à l'assainissement. Elle a noté que l'eau reste une question intergénérationnelle puisque les investissements réalisés aujourd'hui garantissent l'eau et l'assainissement pour les générations futures. Elle a également commenté le travail du GWP-Med au cours des dernières années, facilitant les dialogues nationaux pour faire progresser les débats sur les réformes nationales avec des liens clairs avec les investissements.

Oyun Sanjaasuren, Présidente du GWP, a réagi sur les possibilités de débloquer le financement, en particulier en relation avec l’ODD6 liés à l'eau et ce qu'il faut pour les réaliser. Elle a souligné la grande demande de projets bancables qui nécessite également la capacité humaine pour mobiliser des fonds d'investissement. Elle a lancé un appel pour devenir des défenseurs des gouvernements et des banques pour relever la priorité des projets d'eau et d'eaux usées en tant qu'investisseurs stratégiques pour le développement durable.

S.E. Abdallah Rebhi, Secrétaire d'État, Ministère de l'Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche en Tunisie, a donné un aperçu sur les défis liés à l'eau auxquels la Tunisie est confrontée, ainsi que les développements récents. Il s'est concentré sur la nécessité d'investissements continus dans le secteur de l'eau, ce qui, pour un pays à revenu intermédiaire, reste coûteux, soulignant que la communauté internationale devrait adopter un concept d'équité pour fournir un soutien financier aux pays en détresse. Parmi ses réflexions, le Secrétaire d'État a noté que les investissements dans les infrastructures devraient aller de pair avec le renforcement de la gouvernance.

La deuxième partie de la session comprenait deux présentations sur le pertinent travail en cours du GWP-Med dans la région MENA et dans la région méditerranéenne élargie.

Anthi Brouma, Coordonnatrice Régionale Adjointe du GWP-Med, a donné un aperçu des activités et des réalisations du Projet Gouvernance et Financement au cours des trois dernières années au niveau national en Tunisie, en Jordanie, en Palestine et au Liban et au niveau régional. Elle a souligné les défis communs identifiés, les domaines de recommandation et les leçons apprises, tout en présentant également des constatations et des recommandations visant spécifiquement à intégrer les dimensions sexospécifiques et la RSE dans le secteur de l'eau dans la Région. La présentation est disponible ici (pdf).

Konstantina Toli, Chargée de Programme Senior au GWP-Med, a présenté l'expérience des activités du GWP-Med dans les îles méditerranéennes pauvres en eau sur la gestion et la promotion des ressources en eau non conventionnelles, avec le soutien de la Fondation Coca Cola et les dimensions de la collecte des eaux de pluie, le recyclage des eaux grasses, les petites unités de dessalement, la création d'emplois verts, l'éducation et la sensibilisation. Elle a mis en évidence comment cette expérience peut être reproduite à l'échelle dans la région MENA. La présentation est disponible ici (pdf).

La session s'est terminée par un panel de discussion de 45 minutes entre un groupe de représentants des pays équilibrés entre les sexes, les institutions financières et les organisations internationales. La session a été animée par Anthi Brouma, Coordonnatrice Régionale Adjointe du GWP-Med et Tassos Krommydas, Chargé de Programme au GWP-Med.

Natasha Carmi, Conseillère Politique sur l'Eau dans le Projet de Soutien aux Négociations Palestiniennes, a souligné que la gestion des eaux usées est une question complexe en Palestine en raison de contraintes politiques, y compris les limites administratives imposées par le gouvernement israélien. Même si un Comité mixte de l'eau aurait été mis en place dans le cadre de l'Accord d'Oslo, de graves problèmes persistent dans l'approbation et la mise en œuvre des projets d'assainissement. En ce qui concerne la gestion des eaux usées transfrontalières, elle a noté que même si un projet de protocole a été élaboré, aucun cadre juridique n'existe encore.

Ali Subah, Adjoint du Secrétaire Général, Ministère de l'Eau et de l'Irrigation, en Jordanie, a donné un aperçu de la situation de l’approvisionnement en eau et des services de collecte des eaux usées en Jordanie, notant qu'il y a un besoin de disposer d'un plan d'investissement global de 5,4 milliards de dollars, dont environ la moitié serait attribuée aux eaux usées. Il a souligné le fardeau supplémentaire de la planification et des services dans son pays suite à l'afflux des réfugiés au cours des dernières années, ce qui a entraînant une augmentation d'environ 50% de la population du pays.

Dionysia Avgerinopoulou, Présidente du Cercle des Parlementaires Méditerranéens pour le Développement Durable (COMPSUD), a souligné le rôle important des parlementaires pour superviser et enquêter sur ce que les gouvernements font pour résoudre les problèmes liés à l'eau et à l'assainissement. Les parlementaires adoptent également des lois et des règlements pertinents pour les secteurs de l'eau, ratifient les accords internationaux au niveau national et s'engagent dans la diplomatie sur les questions liées à l'eau. Elle a souligné l'importance de travailler en étroite collaboration avec les parlements nationaux et d'engager les parlementaires dans les processus régionaux.

Richard Abdulnour, Conseiller du Vice-Président de la Banque Mondiale pour la Région MENA, a décrit brièvement les stratégies de financement de la Banque et les processus en cours concernant les investissements dans le secteur de l'eau dans la région, y compris la participation potentielle du secteur privé.

Souad Farsi, Analyste en Gestion de Programme dans le  Le programme d'investissement pour l'Elimination des Principales Sources de Pollution en Méditerranée (MeHSIP) - la Banque Européenne d'Investissement, a présenté le MeHSIP et la FEMIP (Facilité Euro-méditerranéenne d’Investissement et de Partenariat). Elle a ensuite mis l'accent sur les défis pour les institutions financières internationales dans le financement des investissements dans le secteur de l'eau, soulignant l'importance de la volonté politique et l'alignement des stratégies des Ministères chargés de l'eau et de l'assainissement et du Ministère des finances.

Delphine Clavreul, Analyste politique dans le Programme de Gouvernance de l'Eau de l'OCDE, a partagé les expériences des travaux de l'OCDE sur l'aide aux gouvernements à travers des dialogues sur les politiques afin d'améliorer la gouvernance qui peut catalyser les investissements. Elle s'est ensuite concentrée sur deux initiatives politiques récentes avancées par l'OCDE, le Groupe de haut niveau sur l'infrastructure de Financement pour un Monde Sécurisé en Eau et les Principes de la Gouvernance de l'Eau de l'OCDE.

Malheureusement, en raison des retards dans le démarrage de la session et du temps très strict, la session a dû être interrompue avant que le dernier intervenant, Anja Taarup Nordlund, Expert en genre de NCG Suède, puisse fournir son point de vue sur le genre et les dimensions sociales dans le secteur de l'eau dans la région, en se basant sur l'expérience acquise dans le cadre du projet Gouvernance et financement. Cependant, plusieurs participants ont évoqué lors de leurs interventions les questions relatives au genre et à l’équité comme éléments permettant de réaliser un financement durable.

- - -

 

En plus de la session du GWP-Med mentionnée au-dessus, le MENA Focus de la Semaine Mondiale de l'Eau de 2017 comprenait également les sessions suivantes (plus d'informations sont disponibles sur les liens suivants).

-          Les défis de la sécurité en eau et de l’intégrité dans le  secteur de l’eau dans la région MENA   convoquée par le Groupe de la Banque Mondiale, PNUD-SIWI Water Governance Facility et GWP-Med

 

-          Adaptation au changement climatique: évaluation, vulnérabilité et action  convoqué par USAid, Centre Arabe pour l’Etude des Zones Arides et Terres Sèches, FAO, International Center for Biosaline Agriculture, UN ESCWA

 

-          MENA Water World Café 2017  convoqué par le Regional Environmental Center (REC)

 

- - -

 

La richesse des expériences partagées et des leçons apprises tout au long de toutes les sessions du MENA Focus offrent un solide potentiel de réplication des bonnes pratiques et des opportunités synergiques au sein et au-delà de la région MENA. L'institutionnalisation du «MENA Focus» dans le cadre du programme officiel de la Semaine mondiale de l'eau et, compte tenu de l'impact de la visibilité et de la sensibilisation, elle facilite chaque année un forum d'échange sur les développements nationaux et régionaux liés à l'eau. Le MENA Focus de 2018 devrait continuer et renforcer les échanges et contribuer à des étapes plus tangibles vers une croissance durable dans la région.

 

Autres documents:

Note conceptuelle et ordre du jour de la session du GWP-Med en anglais et en français.

Note d'information pour le MENA Focus 2017 en anglais et en français.