Atelier de Formation des Formateurs sur l’Approche GIRE aux Impacts de Changement Climatique et Mesures d’Adaptation

Une formation régionale des formateurs sur l’Approche GIRE aux Impacts de Changement Climatique et Mesures d’Adaptation avait été organisée pendant cinq jours à Kinshasa, du 12 au 16 May 2014. La formation avait pour objectif de «développer la capacité des parties prenantes à mieux apprécier les impacts de changement climatique sur les ressources en eau, et la possibilité d'utiliser l'approche GIRE comme un outil d’ adaptation au changement climatique». Cette formation était mise en œuvre par le Réseau du Bassin du Congo pour la Recherche et le Renforcement des Capacités en Ressources en Eau (CB-HYDRONET) avec l'appui financier et logistique de CAP-NET, WATERNET, le Programme Eau, Climat et Développement (WACDEP) des Partenariats Régionaux de l’Eau Afrique Centrale et  Australe (GWP CAF et GWP SA), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en République démocratique du Congo (RDC), l'Université de Kinshasa et le Ministère de l'Environnement de la RDC.

Dans l'ensemble, 40 participants représentant 33 institutions et 13 pays, et issus d'un large éventail des parties prenantes (Recherche et enseignement, secteur privé, société civile, planificateurs et décideurs politiques, organismes des bassins versants) avaient pris part active à la formation. Il y a lieu de mentionner un bon équilibre dans la participation en termes  de représentativité régionale et de genre. L'approche méthodologique à l’atelier était centrée sur les présentations en plénières et discussions, des travaux de groupe et de visite sur le terrain. En ce qui concerne le contenu,  il y a lieu de noter que CB-HYDRONET avait réussit à mobiliser des  experts provenant des  milieux académiques et des professionnels de terrain des régions de l’ Afriques Australe, Centrale, et de l’Est, des Systèmes des Nations Unies et ONGs, si bien que l’atelier était un bon condensé des aspects théoriques et pratiques.

Le point saillant de l'atelier était la visite de terrain au sous bassin versant de la rivière Lukaya, où un projet pilote de la GIRE, soutenu par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), est entrain de mettre en œuvre l'idée novatrice du «contrat de rivière». L’un des principaux défis dans ce sous bassin d’une étendue de 350km2 est la nécessité de protéger la rivière, utilisée pour alimenter les habitants de Kinshasa et ses environs en eau potable, des impacts d’ activités des entreprises locales telles que les fermes (volaille, le poisson et l'agriculture), et  les carrières de gravier et de sable qui ont un effet négatif majeur sur la qualité de l'eau. Les participants ont également assisté à l'impact des inondations sur les activités économiques.

En outre, l'atelier était honoré de recevoir comme invité le Secrétaire Général de la Commission du Bassin du Congo-Oubangui et Sangha (CICOS) qui a exprimé le souhait de la CICOS de continuer à collaborer avec CB-HYDRONET dans le renforcement des capacités dans le bassin du fleuve Congo. De surcroit, l'animateur principal et gestionnaire du programme WACDEP en Afrique Centrale avait présenté le cadre  stratégique de l'UA / AMCOW sur la sécurité de l'eau et le développement résilient au changement climatique, et l'état de sa promotion en Afrique aux niveaux régionaux, transfrontaliers et nationaux à travers la mise en œuvre de la WACDEP facilité par le GWP.

L'évaluation finale de l’atelier par les participants a montré que l’objectif de l'atelier qui était d’améliorer la compréhension non seulement des concepts et principes de la GIRE et le changement climatique, mais aussi les liens entre eux, était atteint.
Les principales recommandations de l'atelier incluent, entre autres; de positionner CB-HYDRONET comme un outil de renforcement des capacités pour la CICOS et d'autres institutions de gestion des bassins versant et lac dans la région du bassin du fleuve Congo, d’organiser un atelier de renforcement des capacités sur «l'évaluation et le suivi des ressources en eau», de promouvoir la recherche visant à établir le scénario de référence de changement climatique dans différentes régions et pays d'Afrique,  d’Intégrer les concepts  de la sécurité en l'eau et résilience au climatique dans les programmes d'études universitaires, et d’Améliorer le site Web du « Boite à outil GIRE » du GWP pour le rendre plus accessible aux utilisateurs francophones.
L'atelier s'est terminé par une réunion de CB-HYDRONET, où il était convenu que les parties prenantes clés comme les secrétariats de GWP (Afrique Australe et Centrale), la CICOS, l'IRD, la CEEAC et la SADC devraient être membres du Comité de suivi de CB-HYRONET, et que la stratégie de croissance CB-HYDRONET devrait s’aligner à l’ agenda de l'Union africaine (UA) pour 2063. Cliquez ici pour lire le rapport de l'atelier.