ACTIVITES

Le GWP-CAf recrute un consultant.

Avis de recrutement d’un consultant pour « la rédaction du rapport de clôture du projet de mise en valeur des rebus forestiers et reforestation des espaces dégradés en Afrique Centrale ».

 

Le GWP CAf a obtenu un don  de la Banque Africaine de Développement (BAD), agissant en qualité d’Administrateur du Fonds pour les Forêts du Bassin du Congo (FFBC), d'un montant de 1.500.000 euro, pour financer le Projet de mise en valeur des rebus forestiers et de restauration des espaces dégradés en Afrique Centrale. Au terme de l’exécution du projet, le contrat d’accord de don prévoit que le GWP-CAf rédige un rapport de clôture du projet.

 

Date  limite de dépôt de dossiers de candidatures est fixée au plus tard le 28 avril 2016.

 

Le  profil du consultant

  • Avoir un master en Sciences de l’environnement, Sciences sociales ou toute discipline ;
  • Jouir d’au moins 10 ans d’expérience dans la gestion des projets, la gestion des connaissances et le suivi-évaluation ;
  • Avoir une maitrise des procédures de la Banque Africaine de Développement en matière de clôture de projets sera un atout.                                             


Télécharger le TDR Directive  et Format.

Le GWP-CAf & la CBLT recrutent deux experts.

Le Global Water Partnership Central Africa (GWP-CAf) et la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) recrutent une équipe de deux experts (un expert en développement de projet et un  expert en hydrologie/météorologie) pour  « élaboration d’une proposition de projet pour la mise en place  d’un Système d’Alerte Précoce au sein de la Commission du Basin du Lac Tchad ».

 

La date limite de dépôt de  candidature  est fixée le 30 avril 2016 à 17h00. Pour plus d'infos télécharger le TDR en français ici ou TDR en anglais ici. Bonne chance!

/ Afrique Centrale

Vers la mise en place d'un système d’alerte précoce dans la région du bassin du Lac Tchad.

Une équipe du GWP-CAf a effectué une visite de travail de quatre  jours du 22 au 25 mars 2015 au secrétariat exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), à Ndjamena, Tchad.

 

L’objectif de cette mission était de finaliser les Termes de Référence (TDR)  et la note conceptuelle du projet portant sur la mise en place du système d’alerte précoce dans la région du bassin du Lac Tchad. Cette visite de travail a été sanctionnée par l’adoption, par les deux parties, des TDR et de la note du projet intitulé « renforcement des systèmes d’informations sur le climat et d’alerte précoce pour le développement résilient  et l’adaptation aux changements climatiques dans la région du bassin du Lac Tchad ». 

La semaine nationale de l'eau 2016 à Yaoundé, Cameroun.

En prélude à la journée mondiale de l’eau 2016, le Ministère camerounais de l’eau et de l’énergie, la Société Civile, secteur privé et Institutions internationales, partenaires  du GWP-CAf ont organisé à Yaoundé, du 17 au 22 mars 2016, la semaine nationale de l’eau, au tour du thème « eau et emploi ».

 

Cette semaine a été marquée par plusieurs évènements parmi lesquels, un atelier des média ;  deux visites guidées dont l’une à la station d’épuration des eaux usées et l’autre à la station de traitement des eaux de consommation ; une foire exposition ; des campagnes de vulgarisation des textes règlementaires du secteur de l’eau et de l’assainissement ; une marche sportive, un match de football et un forum des métiers de l’eau. Le tout a été couronné par un concours des meilleurs poèmes et caricatures sur la problématique de l’eau, destinés aux élèves de cinq établissements scolaires de Yaoundé.

 

Le forum des métiers de l’eau, organisé le 21 mars, a connu la participation des universitaires, étudiants, des professionnels de l’eau et les personnes intéressées par le secteur de l’eau. L’activité a favorisé des discussions approfondies entre les experts et le public sur les métiers que peut générer l’eau. Des exposés-débats sur la gestion des points d’eau, les formations pour les métiers de l’eau, opportunités d’emploi dans le secteur de l’eau et traitement de l’eau.

En résume, l’eau génère beaucoup d’emplois allant d’un simple agent réparateur des points d’eau en passant les vendeurs d’eau potable, les exploitants d’eau, hydrologue, ingénieur du génie rural,  etc.

Des coachs d’hygiène pour briser la chaîne de transmission des maladies hydriques dans les écoles de Yaoundé 2.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme « eau et jeunesse », le GWP-CAf a appuyé Water For Life Cameroon, une organisation de la jeunesse, dans la mise en œuvre d’une série  de quatre ateliers de formations des Coachs d’Hygiène pour les écoles primaires.

Cette activité s’inscrivait dans le projet de promotion de l’hygiène dans les écoles primaires de l’Arrondissement Yaoundé 2 dénommé « un savon pour des vies saines » qui a été élaboré par Water For Life Cameroon.

 

Le coup d’envoi de la formation a été donné par la présidente du GWP-CAf, le samedi 6 février 2016, à Yaoundé, Cameroun. La première session regroupait treize (13) participants, venant de 10 organisations de la jeunesse camerounaise.

 

Les formations qui  couvraient la période du 6 au 27 février  2016 étaient articulées autour de quatre principaux modules à savoir : Les maladies hydriques et insalubres : Transmission, Manifestation et Prévention; les techniques d’animation dans les classes des écoles primaires ; le WASH dans les écoles et droits à l’eau et à l’assainissement enfin l’environnement scolaire et la psychologie de l’enfant. Elles étaient animées tour à tour par sept formateurs dont deux femmes. Parmi ces formateurs on trouvait un médecin, un juriste, un enseignant, un psychologue, expert en marketing social et un expert de l’Unesco.

Les Zones Humides : Réservoir d’innombrables bienfaits pour l’humanité, mal exploité et valorisé.

L’atelier de réflexion autour du thème « modes de vie durables dans les zones humides des pays en développement : la vision de la jeunesse africaine » initié par Water For Life Cameroon,  à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale des Zones Humides, en partenariat avec le GWP-CAf s’est tenu le mercredi 3 février au siège du GWP-CAf à Yaoundé, Cameroun.

 

Cette rencontre a regroupé 21 représentants issus de 13 associations de la jeunesse camerounaise spécialisées dans la protection de l’environnement et des centres de recherches.

 

L’objectif de l’atelier  était de sensibiliser l’opinion jeune sur l’importance de l’interdépendance entre les modes de vie humaine et les zones humides tant en milieu urbain  que rural en vue d’un changement de comportement pour la gestion rationnelle et durable des biens/bénéfices et services procurés par les zones humides.

/ Afrique Centrale

Les étudiants de 2è année de l’Université de Dschang formés sur la GIRE

Du 4 au 8 décembre 2015, le GWP-CAf a organisé et dispensé un module de cours intitulé « Eau et Développement Socio-Economique » (LPEE 233) aux étudiants de 2ème année  de la Filière de Métiers de Bois, de l’Eau et de l’Environnement de la Faculté d’Agronomie et des Sciences Agricole (FASA) de l’Université de Dschang, Antenne d’Ebolowa, dans la région ouest de Cameroun.

La dispensation des cours qui s’inscrit dans la  droite ligne de la mise en œuvre de l’objectif stratégique n°2 « Produire et communiquer un savoir » du GWP-CAf fait partie des clauses de la convention de partenariat signé depuis 2007 entre le GWP-CAf et l’Université de Dschang. A travers cette convention de partenaire le GWP-CAf s’engage à fournir à cette institution des supports pédagogiques et techniques relatifs à la GIRE.

Cinq jours durant, 65 des 77 étudiants régulièrement inscrits ont pris part aux cours sur Définition des termes clés, Introduction à la GIRE, Concepts et Principes de la GIRE,  Eau et Environnement, Economie et financement de l'approvisionnement en eau / Concept de l'eau virtuelle, Conception et la mise en œuvre de la participation.

Concours de Journalisme "Eau et Changement Climatique" 2015

Bienvenue GBELO remporte le prix de la 2è édition du  concours de journalisme  « Eau et Changement climatique »  2015 du GWP-CAf.

De nationalité centrafricaine, Bienvenue GBELO est  journaliste reporter à Radio Ndeke Luka à Bangui, République Centrafricaine. Il a remporté le prix de la deuxième édition du Concours de journalisme « Eau et Changement climat » lancé le 1er février 2015 par le GWP-CAf et destiné aux Journalistes de l’eau d’Afrique centrale.  Comme  gagnant du prix, il a reçu une attestation, un enregistreur et 500 euros comme récompense.

 

/ Afrique Centrale

Assemblée générale des Partenaires du GWP-CAf

L’assemblée générale des partenaires du GWP-CAf s’est tenue à Douala, Cameroun le 6 novembre 2015 au tour du thème « les défis du financement du secteur de l’eau en Afrique centrale-Opportunités et Contraintes : Quelle stratégie adopter ?».

 

Cette réunion statutaire du GWP-CAf a connu la participation des Présidents des PNE du Cameroun, Centrafrique,  Congo et du Sao Tomé et Prinicpe, du Président par intérim du Comité Technique et Scientifique, du responsable du réseau du GWPO pour l’Afrique centrale, des représentants des organismes des bassins tels que la CICOS et la CBLT, ainsi que des représentants des organisations de la société civile.

/ Afrique Centrale

Les Experts de la CEEAC mobilisés pour la refonte des normes hydrologiques en Afrique centrale.

Du 20 au 21 octobre 2015, s’est tenu à Douala, Cameroun, l’atelier de mobilisation des experts d’Afrique centrale pour la refonte des normes hydrologiques. Cette activité s’inscrit dans le cadre du Projet« Révision des normes Hydrologiques pour des infrastructures Hydrauliques Résilientes au Changement Climatique- Afrique  centrale» (Projet RESIHYST-Afrique centrale) initié par l’UNESCO  et mis en œuvre dans la sous-région avec l’appui institutionnel de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale.

 Les travaux de l’atelier qui se sont déroulés sur deux jours ont connu la participation des experts  en gestion des bases de données de la CEEAC, des responsables des ministères de l’eau, des transports, des travaux publics et des points focaux du Programme Hydrologique International (PHI) venant de Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, République Démocratique du Congo, Sao Tomé e Principe et Tchad ainsi que des représentants des universités et de centre de recherche hydrologique.